AXIS HOUSE - VALENCE

 AXIS HOUSE - VALENCE

Source : Article AD Magazine Espagne par  Marina P. Asins

 

La nouvelle maison seventies de Felipe Pantone a servi de décor à Black Mirror

Baptisée Axis House, cette demeure a récemment été utilisée comme décor à un épisode de Black Mirror. Elle est une ode au Space Age des années 1970.

« Ma chérie, si tu veux te gratter le nez, essaie de reprendre la même pose après. » Le troisième épisode de la saison 6 de Black Mirror s’ouvre sur une scène plus que familière dans le monde de l’art : celle du portraitiste qui se plaint que ses modèles ne sont pas assez immobiles. Celui qui tient le crayon, c’est David Ross (interprété par Josh Hartnett), un astronaute et père de famille qui s’amuse à dessiner ses enfants assis sur le canapé. Derrière lui, un escalier en bois sombre mène à un salon futuriste blanc, tel un prélude architectural à ce qui va suivre. Cette séquence de Beyond the sea, filmée en 2022, était sans le savoir prémonitoire.

 

D’artiste à artiste

Felipe Pantone a passé quatre ans à chercher un studio qui lui plaise. Quatre années au cours desquelles il a eu le temps de visiter, sans grand succès, tous les espaces industriels de la Communauté valencienne. « Il n’y avait rien d’unique dans ce que je voyais », se souvient-il. Fatigué, il a décidé de faire ce que tout le monde ferait : élargir ses critères de recherche pour optimiser ses chances de trouver la perle rare. C’est ainsi qu’il s’est mis à fantasmer sur la possibilité d’acheter un terrain sur lequel il pourrait construire à sa guise. « J’en ai trouvé un qui me plaisait, mais finalement, les vendeurs se sont désistés. J’ai été très déçu à l’époque. » Cette déception l’a toutefois encouragé à envisager une maison et à examiner des résidences suffisamment grandes – et uniques – pour abriter ce qui se préparait dans son esprit. « Je me suis dit : et si je cherchais plutôt une grande maison pour y installer mon studio ? Et j'ai trouvé celle-ci. Quand j’ai vu les photos, je suis resté bouche bée. »

La maison en question est une construction des années 1970 qui est restée figée dans le temps. « Dès que j’y ai mis les pieds, j’ai perdu la tête. C’est à couper le souffle. La première chose qui vous accueille est la piscine intérieure, qui fait quatre mètres de profondeur », se souvient Pantone avec émotion. La maison, située dans la commune de L’Eliana, dispose d’une discothèque, d’un court de tennis, d’un terrain de 7 000 mètres carrés pour rêver en grand et d’un énorme catalogue de pièces de créateurs : Elio Martinelli, André Ricard, Tobia et Afra Scarpa, Miguel Milá, Cassina, Kartell ou encore Missoni Home.

Une demeure de bonne famille

Felipe Pantone et son équipe l’ont baptisée Axis House, du latin axis, qui se traduit par « essieu » ou « pivot », en référence au souhait initial de l’artiste d’en faire une maison tournante. Derrière cette maison, on trouve plusieurs noms. D’abord celui de Miguel Camañes, le « promoteur le plus courageux de la Communauté valencienne » et le premier propriétaire du bien jusqu’à ce qu’il le vende dans les années 1990. Ensuite, celui de l’agence de Pascual Genovés, l’un des architectes les plus renommés de la région à l’époque. Et enfin, celui du véritable architecte de sa conception et de la sélection des merveilleuses pièces qui font de cette demeure ce qu’elle est : Antonio Segura.

« Il a tout conçu, il était sur place tous les jours pendant les trois ans qu’a duré le processus », explique Pantone, qui a récemment eu l’occasion de le rencontrer : « C’est un autodidacte. À l’époque, il avait un magasin de meubles et importait des objets de design italiens et allemands. Il allait de foire en foire toute la journée. » Segura n’a pas remis les pieds sur la propriété depuis qu’il l’a achevée. « Il m’a dit qu’il regardait toujours vers l’avenir. C’est une idée à laquelle je m’identifie beaucoup. Ayant commencé dans le monde du graffiti, je vois la vie ainsi : on peint, on efface et on recommence. Et ce n’est pas grave d’effacer, cela fait partie du processus et permet de peindre davantage », commente-t-il calmement.

 

Projets d’avenir

De la recherche d’une simple remise à la découverte d’une maison qui, si elle était construite aujourd’hui, dépasserait largement les quinze millions d'euros, Felipe Pantone laisse clairement transparaître son enthousiasme : « J’ai la tête qui tourne, même en pensant aux détails les plus insignifiants. » Son projet est de transformer la propriété en un parc récréatif pour les artistes. Dans le jardin, il construit, avec l’architecte Marina Victoria, un nouvel atelier aux lignes pures et simples, qui semble flotter comme le bâtiment principal, sans pour autant lui faire concurrence. « Marina m’a aidé dans plusieurs expositions et dans ma maison de Valence. J’aime sa façon de penser. » D’autre part, le créateur prévoit de restaurer la propriété (qui n’a jamais été modernisée) pour la transformer en résidence d’artistes, en lieu de création de contenu, en musée et en salle d’exposition. « C’est le projet d’une vie. C’est compliqué à expliquer, mais l’énergie que dégage la maison, la beauté qu’elle renferme dans chaque coin… C’est contagieux et ça vous stimule de manière brutale. Je veux que d’autres artistes en profitent ; je veux que ce soit un lieu ouvert. »

La feuille de route consiste à conserver autant que possible l’ancienne structure, en maintenant l’agencement existant et en rénovant les éléments abîmés par le passage du temps. « Je veux garder la peinture en pointillés, la discothèque au sous-sol, changer la lucarne au-dessus de la piscine... Le plus beau dans ce projet, c’est que, depuis le début, les gens ont envie d’y participer. Il y a quelque chose de fédérateur. Sabine Marcelis, par exemple, va réaliser une pièce pour nous ; l’éclairage du studio est signé Benoît Lalloz (un éclairagiste français connu pour ses collaborations avec des marques internationales comme Acne Studio et Balenciaga) ; et Ausias Pérez a conçu notre identité graphique. C’est passionnant », conclut-il.

Photographies de Carmen et Nacho Errando 

Tous les articles
Recherche
Derniers articles
LE NOUVEAU PRIX EUROPÉEN POUR LE LOGEMENT COLLECTIF (EUROPEAN COLLECTIVE HOUSING AWARD)

LE NOUVEAU PRIX EUROPÉEN POUR LE LOGEMENT COLLECTIF (EUROPEAN COLLECTIVE HOUSING AWARD)

11-04-2024
LES RENCONTRES DE LA PHOTOGRAPHIE D'ARLES 2024 : LES ARTISTES JAPONNAISES MISES À L'HONNEUR

LES RENCONTRES DE LA PHOTOGRAPHIE D'ARLES 2024 : LES ARTISTES JAPONNAISES MISES À L'HONNEUR

02-04-2024
MODALITÉS POUR LOUER SON LOGEMENT PENDANT LES J.O

MODALITÉS POUR LOUER SON LOGEMENT PENDANT LES J.O

02-04-2024